« Prolonger la solidarité et la générosité après le dé-confinement….rêve ou réalité ? »

« J’habite le quartier Négreneys depuis 20 ans, mais du fait de mon activité professionnelle et de mes horaires contraignants, je suis resté très longtemps sans connaître mes voisins jusqu’à mon départ à la retraite en 2013 et à l’opportunité qui s’est présentée d’intégrer une structure associative en 2015.Depuis, avec plus de temps libre devant moi et surtout grâce à mon activité au sein de l’association, je connais enfin certains de mes voisins immédiats mais je trouve encore cela très insuffisant……

Prendre les devants, vaincre sa peur ou sa timidité en osant aller vers l’autre, par un salut de son balcon ou un bonjour dans la rue, c’est le démarrage indispensable à toute relation de voisinage…….Le contexte inédit et dramatique que nous vivons actuellement a rallumé la flamme de la solidarité partout dans le pays et pour rendre hommage à nos « héros du quotidien » que sont tous les personnels soignants, nous sommes nombreux à leur manifester nos remerciements et notre profonde reconnaissance par des applaudissements ou par toute autre forme d’encouragement tous les soirs à 20h00.

Pour ma femme et pour moi, cet hommage quotidien s’est peu à peu assorti d’un rendez-vous régulier avec des voisins que nous ne connaissions pas auparavant… Ce sourire et ce salut que nous nous adressons tous les soirs doit déboucher sur une relation plus soutenue et durable lorsque prendra fin le confinement et nous y veillerons. Mais comment alimenter cette flamme solidaire afin qu’elle perdure dans le temps et comment éviter qu’elle ne s’éteigne progressivement quand la crise sera derrière nous et que nous aurons repris le cours normal de notre existence ?……

Cette tragédie humanitaire qui va encore durer plusieurs mois après le dé-confinement nous oblige tous à un devoir de mémoire envers celles et ceux qui ont pris soin de nous au péril de leur vie, car c’est grâce à leur dévouement et parfois à leur sacrifice qu’est né ce formidable élan de solidarité et de générosité !…..

A l’image de la  » journée sans tabac « , qui nous rappelle les effets nocifs de la cigarette pour la santé, la  » journée de la femme  » qui nous interpelle sur les inégalités persistantes entre les hommes et les femmes,… l’idée serait de créer  » la journée du bonjour  » ou  » hello day « , qui aurait pour double effet de renforcer les liens de sympathie amorcés lors de la crise entre les habitants d’une même rue et d’un même quartier et de se rappeler que des vies ont été sauvées par le dévouement et le sacrifice de notre personnel soignant. Ce  » hello day  » (local ou national, sur un jour précis et un horaire arrêtés à l’avance) permettrait aux habitants d’une même rue et d’un même quartier de se saluer et de se parler, soit en mettant le nez à la fenêtre soit en sortant sur leur palier.Dans un premier temps, un  » hello day  » mensuel pourrait être envisagé qui renforcerait les liens amorcés lors de la crise et qui, in fine prendrait le relais des applaudissements du 20 heures.Dans un second temps, à l’issue d’une période estimative d’un an, le  » hello day  » deviendrait annuel comme les autres journées souvenir.

Alors, rêve ou possible réalité ? C’est à vous de le dire, si vous le souhaitez, à partir des réactions positives ou négatives suscitées chez vous par cet article. »

Fermer le menu